Le 9 mars, Google a annoncé officiellement le lancement d’un nouveau service dédié à ses clients de Google Apps, l’Apps Market Place.

Mais plutôt qu’un simple nouveau service, il s’agit d’un véritable levier  que vient d’actionner Google. Celui-ci  va lui permettre de démultiplier les services innovants proposés par son service Google Apps. L’Apps Market Place est en effet une plate forme de service, à l’image de l’AppStore d’Apple ou du BlackBerry AdWorld.


Le fonctionnement de cette nouvelle “Place du Marché” est simple :

- les développeurs développent et proposent des applications destinées à être publiées sur le MarketPlace, payantes ou non

- Google valide les applications

- Quel que soit le prix de l’application, le modèle économique est le suivant : 100€ pour le ticket d’entrée, et 20% de reversement du Chiffre d’affaire de l’Appli à Google.

Celà ne vous rappelle pas quelque chose ? L’appstore de l’iPhone bien sur ! Avec un process similaire, un ticket d’entrée à 99$ et 30% reversé sur le CA à Apple on ne peut pas dire que Google ait joué sur l’originalité.



Avec cette nouvelle Plate Forme Google va faire coup double :


Il va tout d’abord pouvoir attirer de nombreux nouveaux utilisateurs sur son service, en ne proposant plus uniquement une dizaine d’outils intégrés mais des centaines de services professionnels .

Pour illustrer la variété des services qui figurent dans l’Apps Market Place, voici quelques outils classés dans le top du classement:

- des outils de CRM comme Capsule (12$/user/mois)

- des outils de gestion de projet comme Manymoon (gratuit)

- des outils de gestion de Workflow comme RunMyProcess (30€/user/an)

- des outils pour organiser des déplacements professionnels comme TripIt (Gratuit)


Cette innovation va permettre ensuite à Google d’accélérer par rapport à la concurrence tout en venant s’installer dans une partie du jardin de Microsoft :

- En permettant aux outils de s’appuyer sur le calendrier, l’email, les documents et les contacts, Google peut ainsi permettre aux éditeurs tiers d’offrir des outils intégrés. Hors cette intégration est justement une des forces de Microsoft et un de ses arguments différenciant, notamment à travers sa suite Microsoft Dynamics (CRM, Logistique, Gestion financière, …)

- En offrant des outils online, et en mettant en concurrence sur le portail des centaines d’éditeurs, les prix affichés sont bien inférieurs à ceux des outils spécialisés dans leur domaine.


Que du bonheur ?

Que du bonheur oui, mais à condition de savoir où on met les pieds :

- Il ne faut pas s’attendre à des miracles lorsqu’on bénéficie de solutions peu chères ou gratuites. Et pire, il faut même s’en méfier en tant qu’entreprise:

Un particulier achetant une application sur l’Appstore 5€ qui comporte des dysfonctionnement ou qui ne lui convient plus à court terme perd … 5€

En comparaison une entreprise achetant une application 50€ sur l’Apps Market Place (ex : de CRM) qui ne lui convient pas ou qui dysfonctionne à court terme risque de perdre : sa base de clients, des mois d’activités, de la satisfaction client, … la perte n’est plus la même !

- Mettre tous ses œufs dans le même panier en confiant le traitement de toutes ses données à Google (Contacts, Documents, Clients, …), impose une confiance absolue et la certitude que son métier va peu évoluer

- Ces solutions “dans les nuages” ont comme faiblesse d’être peu personnalisables(versus les outils d’entreprise traditionnels) … lorsque l’entreprise est petite ce sont les utilisateurs qui s’adaptent à l’outil mais à partir d’une taille critique attention à la perte d’efficacité!


Vous êtes entrepreneur et vous avez utilisé des outils de l’Apps Market Place: qu’en pensez vous  ?


De Innovmedias


Ces articles peuvent aussi vous intérresser:

  1. La recherche en mobilité avec Google Goggles
  2. Google AdSense ClickToCall: à utiliser avec prudence par les PMEs

Tags: , , ,

Leave a Reply

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>