On entend aujourd’hui parler de la “réalité augmentée” à tous les coins de rue de la blogosphère, c’est le nouveau phénomène à la mode entre 2 sorties d’iPad ou de Nexus One … mais que se cache-t-il réellement derrière ce nouveau concept ?

Tour rapide des innovations majeures derrière ce concept, à travers 4 usages passés et futurs:

-La réalité augmentée a tout d’abord été “Spectacle”. Elle s’est faite connaître lors de conférences ou de salons dans lesquelles les présentateurs souhaitaient se démarquer par le côté High Tech de leur présentation. Par un jeu de caméras fixes et d’écran, le public peut voir l’animateur au sein d’un décors virtuel ou manipulant des objets virtuels. Le public regarde l’animateur sur un écran géant, ou figurent l’image filmé ajoutées à des éléments totalement virtuels. Ainsi les fabricants de voitures peuvent par exemple présenter leurs voitures en 3D sur scène, les promoteurs peuvent présenter leurs projets immobilier en 3D, … . Pour illustrer voici un exemple de ce que de ce qui a été réalisé par un des leaders du secteur, la société Total Immersion:


L’avantage de cet usage est le positionnement innovant d’une présentation, ainsi que la facilité à présenter un produit qui pourrait dans des conditions réels l’être difficilement, comme l’exemple vidéo ci dessus. L’inconvénient est que cela nécessite du matériel video évolué et un des moteurs de calculs complexes car l’image doit être haute définition. Il s’agit donc d’une solution coûteuse et réservée aujourd’hui à un petit nombreuse d’entreprises.

- Puis la réalité augmentée est devenue “Guide Géographique” et a connu un bond avec le développement des caméras sur les téléphones mobiles. Les créateurs d’applications ont alors mutualisé la caméra, la puce GPS ainsi que potentiellement la boussole dans les mobiles pour développer des services totalement innovant. Ceux ci permettent de voir apparaître en superposition avec la réalité des informations virtuelles associées à la position géographique de l’utilisateur. Ces applications sont principalement soit des outils de géocalisation et d’information sur les commerces, monuments, infos pratiques comme le prix au m² de l’immobilier, … Elles peuvent aussi être des jeux dans lequels ils faut trouver des objets virtuels au sein d’une ville. Ci dessous une vidéo d’une application iphone aidant à trouver la station de métro la plus proche :

L’avantage de cet usage est qu’il a démocratisé la réalité augmentée car l’a rendu accessible à tous les possesseurs d’un smartphone récent en un click. De plus ce nouveau service n’avait pas d’équivalent. L’inconvénient est le côté encore un peu gagdet, et notons de plus qu’il est délicat (voir risible …!) de se déplacer avec le téléphone à la verticale au niveau des yeux afin que la caméra filme la rue…

- La réalité augmentée se positionne aussi en “outil de vente”. Un des usages les plus prometteurs de la réalité augmentée est en effet dans le commerce.  Grâce à cette technologie, les clients peuvent essayer certains produits e-commerce chez eux. Dans le cas de meubles, ils peuvent visualiser leurs intégrations dans leur appartement ou maison. Dans le cas de vêtements ils peuvent l’essayer sur eux. Pour utiliser ce service, gratuit dans la grande majorité des cas, cela ne nécessite qu’une WebCam. L’application Web restitue sur l’écran de l’ordinateur l’image filmée par la Webcam avec des éléments virtuels superposés, comme le montre la vidéo ci dessous :

Cette usage fait petit à petit  son chemin, mais j’ai le sentiment qu’il sera incontournable demain pour tout site e-commerce de proposer ce service. A noter que sur le même fonctionnement des entreprises développent des codes barres ou symboles à présenter devant la WebCam qui affiche des objets virtuels exotiques, mais ceci n’a à mon sens qu’une valeur de buzz marketing de courte durée (exemple : les animaux du futurs du Futuroscope)

- Enfin un dernier usage est en train d’émerger, “l’identité augmentée”. Ce nouveau service s’appui sur une caméra embarquée sur un mobile, une base de données de personnes et de leurs photos et d’un logiciel de reconnaissance faciale. Lorsque la caméra est pointée sur quelqu’un, l’outil va alors reconnaître la personne et superposer sur l’écran du mobile de nombreuses informations sur la personne. L’outil a ainsi un rôle d’aide mémoire pour reconnaitre la personne et d’encyclopédie Internet pour prendre immédiatement connaissance de sa réputation numérique. Ci dessous l’exemple de l’application Recognizr :

Ce dernier usage semble prometteur, cependant de nombreux obstacles risquent aujourd’hui de tuer cette innovation dans l’œuf : tout d’abord des obstacles juridiques liés à la possession et le partage de données personnelles, et aussi des obstacles culturels liés au fait que les personnes ne souhaiteront peut être pas être facilement reconnues. A suivre..

De Innovmedias

Tags: , ,

Leave a Reply

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>